[RôlePlay] 31 Descendre 640, Le-Corbeau.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

[RôlePlay] 31 Descendre 640, Le-Corbeau.

Message par Arcae le Dim 3 Juil - 15:06

Le soleil tombe au loin, la nuit prend place. Les créatures de l'obscurité commencent à sortir, quand à celles du jour, elle se préparent à au repos annoncé par ce magnifique coucher de soleil.
Le couvre-feux n'est pas signalé en cette citée des anges qu'est Bonta. Les gens parcours les ruelles de la ville, ils sont heureux à l'idée que cette soirée tant attendue arrive. Le Reveil'hon !

[...]

En cette heure tardive, seuls les bars sont encore ouvert, tous les hôtels de vente sont fermées, la place marchande et déserte, seules quelques lueurs se font percevoir par les vitraux de la milice. Sur la place principale, un bourdonnement se fait entendre, c'est celle du Zaap qui s'active/s'ouvre ! Un mystérieux personnage se fait entrevoir entre les ténèbres de la nuit et la lumière aveuglante du passage. Sans même réveiller les DragoDindes de l'enclos voisin, ce personnage arriva à passer les mailles du filet : les gardes Bontais qui surveillaient le Zaap et ces alentour. Cette "ombre" se faufilait à toute allure entre les demeures Bontariennes. Soudain, il s'arrêta devant le bar de la Tabasse, d'où l'on entendait les habitués de l'endroit parler à tous va ! Il se fit plus discret et effacé soudainement. L'homme avançait doucement vers un grand Manoir. Des armoiries noire et bleu étaient posés au-dessus de l'entrée. L'inconnu se mit à parler doucement : «Cosa - Nostra ! enfin...
- Encoooree uneeeuh ! Encoooore uuneeeuh ! Cria un Pandawa dans la taverne !
- Aller ! Tavernier, apporte une bonne vingtaine de pintes, pour mes amis ! Disait un Iop d'une voix sans âme.»

[...]

Le lendemain matin, une multitude de miliciens patrouille dans les rues. Le bar de la Tabasse n'avait pas fermé de la nuit ! Le patron ne le pouvait car ses meilleurs clients avaient célébré le nouvel an chez lui. Ils ont même dormi dans celle-ci, le barman annonça : «Allez ! Debout tout le monde ! La nouvelle année est commencée ! Va falloir payer maintenant !» A cette dernière phrase, un Iop se leva. D'un regard vitreux, il dit à l'imprudent tout en balançant un doigt devant son oeil ouvert : «Si tu te vois dans l'œil du loup, rien ne sert de courir parce que tu es déjà mort !» L'Iop se rendormit aussitôt !
Quelques heures plus tard, la bande de joyeux fêtards sortit de la taverne. Ce groupe, composé de : trois Iops, une Crâtte, un Pandawa, et de deux Enutrofs arrivaient enfin devant la demeure du chef de la fratrie. Le plus grands des Iops s'avança devant la porte afin de l'ouvrir, mais la vision d'un objet étranger l'arrêta en chemin. Un étrange parchemin était cloué sur la porte du Manoir Cosa - Nostra. Le meneur décrocha la missive d'un geste brusque et se mit à la lire à haute voix : «Chers Chevaliers, Je tenais à vous informer que je me suis introduit dans votre demeure ! Je me suis approprié certains objets de valeur. Je vous en remercie fortement !
Voleur parmi les voleurs, Le-Corbeau !»

La colère du Iop se fit entendre dans toute la citée !

avatar
Arcae

Messages : 101
Date d'inscription : 02/04/2011

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum